Toi qui, par tes vertus, as fait naître en mon âme
Un sentiment profond, une céleste flamme ;
Toi qui, par un regard, sais agiter mon cœur,
Ou le faire renaître à l’espoir, au bonheur ;
Ô toi, dont un seul mot m’afflige ou me torture ;
Toi, qui feins d’ignorer le tourment que j’endure ;
Oh ! daigne m’écouter ! daigne entendre ma voix,
Qui s’élève en ce jour pour la dernière fois.
Rends-moi donc, Idéa, la puissance infinie
Qu’un ange ou qu’un démon te donne sur ma vie !
Vois mes nuits sans sommeil, et mes jours sans repos ;
Faible nocher battu sans cesse par les flots,
Et d’écueil en écueil jeté par la tempête,
Je ne puis rencontrer un abri pour ma tête.
Quand pourrai-je, ô mon Dieu, me voir surgir au port ?
Ah ! j’en aperçois un, le plus sûr…c’est la mort ! ! !


Alexandre Latil

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.