Du créateur
Ceci que j’ai appris parmi les hommes mortels comme la plus grande merveille.
Ce n’était là ni la terre ni le ciel au-dessus
Ni qu’il y avait n’importe quel arbre ni montagne
Ni (d’étoiles) du tout, ni l’éclat du soleil
Ni la lueur de la lune, ni (il y avait) la mer glorieuse.
Quand il n’y avait rien, aucune fin et aucune limite,
Il y avait un Dieu tout-puissant
De tous les êtres le plus grand dans la grâce, et de beaucoup avec lui,
Bons esprits, et Dieu (est) saint.
Dieu tout-puissant, qui a créé le ciel et la terre et a donné tellement de bonnes choses aux hommes, dans votre grâce me donne bonne croyance et bonne volonté, la sagesse, l’esprit et la force pour résister à des diables et pour me détourner du mal et pour faire votre volonté.


Anonyme

Découvrez Poésie Postale, votre abonnement mensuel pour recevoir des poèmes inédits et œuvres d'art originales par la poste, le tout dans une enveloppe scellée à la cire.

Gâtez-vous ou offrez de la poésie en cadeau !

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.