La pureté fragile est le don le plus beau.
Le regard des petits en répand la lumière.
Oh ! comme l’homme est triste et se sent l’âme amère
D’avoir un jour soufflé l’intérieur flambeau !

Pas plus qu’un astre éteint, il ne luit de nouveau ;
Une première fois, il meurt : c’est la dernière !
Pleurez la flamme morte à jamais, tout entière !
Pleurez sur votre cœur sombre jusqu’au tombeau !

Tout sera désormais pareil à vos pensées
Par l’infernal esprit sans cesse caressées,
Et vous croirez chacun pervers autant que vous !

Car vos yeux ne verront qu’à travers la souillure, ―
Double et claire beauté, mais à votre âme obscure, ―
La jeune mère chaste et la vierge à genoux...


Albert Lozeau

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.