Que d’auoir mal pour chose si louable,
Comme a chascun son grand contentement,
Tout bon esprit (tant soit peu raisonnable)
Le pourra croire, et par bon iugement.

Mais si voulez congnoistre clerement,
Lequel des deux à sur plaisir puissance,
Fauldra gouster d’un meur entendement
L’heur, et malheur de vostre congnoissance.

Que d’avoir mal pour chose si louable,
Comme à chacun son grand contentement,
Tout bon esprit (tant soit peu raisonnable)
Le pourra croire, et par bon jugement.

Mais si voulez connaître clairement,
Lequel des deux a sur plaisir puissance,
Faudra goûter d’un mûr entendement
L’heur et malheur de votre connaissance.


Pernette du Guillet

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.