Que des sombres Enfers les tremblantes horreurs
Viennent m'environner, les cavernes affreuses,
Les fleuves ensoufrés, les âmes malheureuses,
La mort, l'effroi, la peur, la rage et les fureurs,

Que je sois assailli des horribles terreurs
Du chien à trois gosiers, des Dires serpenteuses,
Des fantômes volants et des ombres hideuses,
De Titye étendu pour gémir ses erreurs.

Qu'avec eux du haut ciel les éclats du tonnerre
Viennent pour m'accabler, cette effroyable guerre,
Je ne la craindrai point étant près de ton œil,

Oeil qui donne lumière aux lumières du monde,
Oeil qui d'appâts, de traits et de flammes abonde,
Plus brillant et plus beau que n'est le beau Soleil.


Isaac Habert

Découvrez Poésie Postale, votre abonnement mensuel pour recevoir des poèmes inédits et œuvres d'art originales par la poste, le tout dans une enveloppe scellée à la cire.

Gâtez-vous ou offrez de la poésie en cadeau !

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.