Rester ? tu es folle, pensée !
On serait seul – rien ne dure
Rester comme une ombre aux croisées,
Comme un portrait qui sourit au mur ?

C'est déjà trop qu'on s'attarde ;
Notre heure est loin sur la route
- Qu'est-ce donc que tu regardes
Là-bas ? Qu'est-ce que tu écoutes ?

Rester ! il ne reste rien
Des rires, des rêves, de l'été…
Ils s'en furent par d'autres chemins.
Je suis las d'avoir été.

1899


Francis Vielé-Griffin

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.