Le chant est sa voix naturelle ;
Bien seule musique vraiment
Belle sans accompagnement,
Ayant son harmonie en elle.

Ainsi murmure le ruisseau ;
Sa chanson est dans l’eau qui passe,
Et c’est sa fuite dans l’espace
Qui rend musicale son eau.

Parce qu’elle parle, elle chante,
Comme bruit la feuille au vent.
Dieu mit un orchestre vivant
Dans sa voix sonore et touchante.

Le violoncelle a des sons
Si doux qu’ils appellent l’extase ;
Mais elle a le mot et la phrase,
Qui donnent de plus grands frissons.

Douceur que l’on peut dire à peine !
Union de la note au mot,
Paroles qui montent si haut !
Charmes de sa voix souveraine !


Albert Lozeau

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.