Ton image s'efface et ma peine s'estompe,
Ma douleur s'atténue, ma mémoire me trompe,
Altérant mon chagrin, déformant mon souci,
Le passé se confond, se dilue dans l'oubli.

Puis lentement revient l'heure du crépuscule.
Je me souviens… Alors d'indicibles scrupules
Envahissent mon cœur lorsque je m'aperçois
Qu'il s'est passé un jour sans que je pense à toi.

Isabelle Callis-Sabot

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.