À toi tyran tombé ! … – Je t’abhorrai toujours,
Et toujours j’ai gémi de te voir, vil esclave,
Souiller la Liberté de ta sanglante bave,
Et danser sur sa tombe au bruit de tes tambours.
Tu pouvais de ton trône assurer la durée,
Sur les droits de chacun faire asseoir tes drapeaux,
Monstre ! tu préféras déchirer en lambeaux
La Liberté, ta mère… et sonner la curée.
Moi, je priais le ciel que pendant ton sommeil
Rapine, Trahison, Massacre, Peur, Luxure
Vinssent à ton chevet pour punir ton parjure,
Et sous leurs pieds vengeurs étouffer ton réveil.
Mais je sais aujourd’hui que tu descends du trône,
Et que d’une île au loin nous te jetons l’aumône,
Que la vertu finit par triompher du mal,
Et prévaut sur la force et le crime légal !


Percy Bysshe Shelley

Découvrez Poésie Postale, votre abonnement mensuel pour recevoir des poèmes inédits et œuvres d'art originales par la poste, le tout dans une enveloppe scellée à la cire.

Gâtez-vous ou offrez de la poésie en cadeau !

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.