Si mes pensers vous estoient tous ouvers,
Si de parler mon cœur avoit l’usaige,
Si ma constance estoit peinte au visaige,
Si mes ennuiz vous estoient decouvers,

Si les soupirs, si les pleurs, si les vers
Montroient au vif une amoureuse raige,
Lors je pourroy’flechir vostre couraige,
Voire à pitié mouvoir tout l’univers.

Adoncq’Amour seul tesmoing de ma peine
Vous pouroit estre une preuve certaine
De ma fidele, et serve loyaulté,

Qui d’aussi loing devant les autres passe,
Que le parfaict de vostre belle face
Hausse le chef sur toute aultre beaulté.

Joachim Du Bellay

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.