S'il est vrai que le ciel ait sa course éternelle,
Que l'air soit inconstant, la mer sans fermeté,
Que la terre en hiver ne ressemble à l'été,
Et que pour varier la nature soit belle ;

S'il est vrai que l'esprit d'origine immortelle,
Cherchant toujours d'apprendre, aime la nouveauté,
Et si même le corps, pour durer en santé,
Change avec les saisons de demeure nouvelle ;

D'où vient qu'étant forcé par la rigueur des cieux
À changer, non de cœur, mais de terre et de lieux,
Je ne guérisse point de ma vive pointure ?

D'où vient que tout me fâche et me déplaise tant ?
Hélas ! c'est que je suis seul au monde constant
Et que le changement est contre ma nature.


Philippe Desportes

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.