Tu m'enchantes, je te supporte ;
Songe combien ce mot est doux !
J'abdique quand je deviens nous,
J'accepte d'être cette morte ;

Ton charme, moins doux que tes torts,
A dispersé ma solitude ;
C'est te préférer à mon sort,
À ma vie, à son amplitude,
Que de constater sans remords.
Ce suave et secret accord
Par qui tout l'univers s'élude…


Anna de Noailles

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.