Sachez envelopper, selon la convenance,
D’un petit conte aimable, une grave ordonnance.
Il faut d’un peu de miel, avec dextérité,
Couvrir les bords du vase où l’on boit la santé :
Le Tasse nous l’a dit, et ces fous de poètes
Nous offrent quelquefois d’excellentes recettes.
Le malade distrait se sent mieux quand il rit ;
Et, pour guérir le corps, je m’adresse à l’esprit.


Casimir Delavigne

Découvrez Poésie Postale, votre abonnement mensuel pour recevoir des poèmes inédits et œuvres d'art originales par la poste, le tout dans une enveloppe scellée à la cire.

Gâtez-vous ou offrez de la poésie en cadeau !

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.