Le grand vent de la mer a quitté la chapelle.
C’est pourquoi notre voix commune le rappelle.

Le grand vent de la mer est las de la chapelle
Et la détruit tout en se lamentant sur elle…

Car il subit la loi de sa rude nature
En la reconnaissant si terrible et si dure !

Et voici ce que fut la chapelle où l’on prie,
Celle où pieusement on célèbre Marie.


Renée Vivien

Découvrez mes poèmes originaux grâce au service Poésie Postale, ou en me suivant sur sur Instagram, YouTube et Tiktok.

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème au hasard.