Si de bien servir la fin est le guerdon,
Plus ne veux mon cœur retenir devers moy,
Ains à tousjourmais je le veux dessous toy
Mettre à l'abandon.
Hors la liberté de ma folle raison,
Tout ce grand pourpris que je voy de mes yeux
Fluctuer ça bas à la danse des Cieux,
N'est qu'une prison.
Veux-je l'or du fonds de la terre puiser,
Veux-je près des Rois fureter le bon heur,
Mandier des grands idolastre l'honneur
Et mal en user ?
Non : d'un œil sans plus radieux je suis pris,
C'est le seul espoir, le desir de mon cœur.
Fy de ces parfums de la Cour : ma langueur
N'est que de Cypris.
Elle dans mes os me repaist de tourment,
Mais ce doux tourment qui me fait tout effort
Est de mes travaux souverain reconfort
Et médicament.
Veux-tu donc sçavoir, que peut estre Pasquier ?
Guerre, paix, travail, joye, crainte, et espoir,
Bref me contemplant vrayment tu peux voir
Un Chaos entier.
Ô amour des Dieux le miracle, qui fais
Vivre, puis mourir tout à coup, or un glas,
Maintenant un feu, je te supplie : helas
Mets ma vie en paix.


Etienne Pasquier

Cliquez ci-dessous pour découvrir un poème sélectionné au hasard.

Coloriages, Livres et Poésie à Imprimer. Tout est gratuit !

Utilisez les liens ci-dessous pour découvrir tous les produits gratuits que j'ai créés pour vous :

Merci de me permettre de vous offrir plus de 16000 poèmes, de la poésie sur YouTube et des activités de méditation créatrice !
Johann